Les trois petits vieux qui ne voulaient pas mourir - Bientôt près de chez vous !




Texte de Suzanne van Lohuizen, traduction de Marijke Bisschop (l'arche éditeur)
Une collaboration de Théâtre Ciel Ouvert
Avec Vania Beaubien, Alexandre l'Heureux et Isabel Rancier 
Mise en scène de Johanne Benoit
Scénographie : Pierrick Fréchette
Masques : Marie Muyard, Vania Beaubien et Pierrick Fréchette
Éclairages : Jeanne Fortin-L.  
Musique : Raphaël Reed

La Compagnie

Le Théâtre du Frèt fondé en 2009 par Alexandre l'Heureux et Léa Traversy (diplômés de l'École Nationale de Théâtre du Canada 2007) a pour mandat de créer à travers des outils d'échanges et de métissage. Il a, depuis sa création, créé un partenariat avec des acteurs diplômés de l'ENSATT (Lyon). Après avoir créé Les larmes de l'aveugle de Obaldia diffusé à Montréal, Lyon et Paris, le Théâtre du Frèt s'est attaqué au monologue interactif Pourquoi pas moi de l'auteur français Vincent Rivard qui a été présenté aux Pas Sages, à Vue sur la Relève et au Festival de Théâtre de rues de Lachine. Le collectif s'est ensuite penché, toujours en partenariat avec le Golem Makers, sur la création Dans le lit de Max chez Max, une comédie absurde réunissant une fois de plus des acteurs de la francophonie. Les Trois petits vieux qui ne voulaient pas mourir, un spectacle destiné aux plus jeunes, est actuellement en pré-production.

LES PROJETS DU THÉÂTRE DU FRÈT

-

Dans le lit de Max chez Max

Dans le lit de Max chez Max
Crédit : Marc-Antoine Zoueki

L'histoire entre Éloïse la québécoise et Max le français aurait dû se résumer à une aventure d'un soir, mais pour faire plaisir à sa mère malade qui débarque à l'improviste, Éloïse décide d'engager Max pour jouer le rôle de son amoureux. Max accepte de jouer le jeu entrainant avec lui ses deux meilleurs amis. Alors que tout est mis en place pour duper la mère d'Éloïse, la dynamique cousine Mélissa ajoute son grain de sel contribuant par le fait même aux étonnants imbroglios amoureux qui se dessinent. Alors que tout ce beau monde envahit littéralement l'appartement du pauvre Max, celui-ci découvre que les sentiments qu'il éprouve pour la belle Éloïse sont plus sincères que prévu...


Cette toute première pièce de Léa Traversy à été présenté au Théâtre de la Maison Côte-à-Côte de Mascouche du 4 au 7 mai 2011 et en reprise au Théâtre des Grands Chênes à Kingsey Fall, présenté par l'Hôtel Le Victorin du 13 juillet au 4 août 2012.

Texte : Léa Traversy
Interprètes : Simon-Pierre Ramon (France)/Bruno Piccolo (Belgique), Camille-Loiselle D'Aragon, Debbie Lynch-White, Alexandre L'Heureux, Jonathan Perez (France)/Frédéric Millaire-Zouvi et Nathalie Gascon
Mise en scène : André‐Marie Coudou assisté de Livia Sassoli
Concepteurs : Benoit Grégoire, Emmanuelle Tanguay, Alexandre Tougas et Guillaume Campeau-Vallée


Pourquoi pas moi

Pourquoi pas moi
Après avoir été remarqué à Paris, ce projet a été adapté à la langue québécoise et créé d'abord aux Pas Sages en août 2010. Il a été invité à participer à l'édition 2011 du Festival de Théâtre de Rue de Lachine, celle de Vue sur la Relève et a été de la programmation de Zone Homa en juillet 2011.

Pourquoi pas moi
Texte : Vincent Rivard
Mise en scène : Alexandre l'Heureux
Interprète : Isabel Rancier


Les larmes de l'aveugle

Les larmes de l'aveugle
Crédit : Élise Borduas
Les larmes de l'aveugle a été présenté, dans une mise en scène du collectif, à Montréal à l'automne 2007 au Centre Calixa-Lavallée, au Théâtre des Aphodèles de Lyon et à Vue sur la relève en 2009 et à Paris, au Théâtre de l'Opprimée à l'hiver 2010 avec l'honorable présence de l'auteur et académicien Monsieur René de Obaldia.